Bonjour ^^

Comme certaines ont pu le constater sur Instagram (@or0r), je profite de ce moment d’accalmie dans ma vie pour refaire quelques rafraichissements dans mon appartement qui il faut le dire laissait un avis très mitigé lorsque nos yeux se posaient sur les tapisseries moisies.

J’avais en tête deux obligations avant de commencer :

  • Un budget très mini vu que nous ne sommes qu’en location et qu’il était hors de question d’investir ici.
  • Un impact sur l’environnement très réduit

Je vous présente donc les étapes de la transformation de mon salon avec toutes mes petites astuces pour ne pas piocher dans le porte-monnaie et surtout pour ne pas rejeter tout un tas de produits toxiques dans la nature.

20160413_083414_HDR


 

1/ Le détapissage

Autrement dit l’étape maudite pour moi. Je suis allergique à ce mot que je déteste ^^ J’ai tout naturellement cherché une solution pour m’aider au mieux et en allant au magasin de bricolage du coin force est de constater qu’en matière de détapissage facile il y a ce qu’il faut. Des produits à vaporiser plus toxiques les uns que les autres avec en plus un coût élevé. Autant dire que si on peut gagner une dizaine d’euros (et mes poumons en pleine forme) moi je suis partante. Certes, mon astuce m’a demandé plus de travail (et encore la double couche de tapisserie vinyle a très rapidement disparue ^^)

La méthode facile : Un peu de Dissoucolle dans de l’eau à vaporiser après avoir griffé le papier

Coût : 11 € le produit d’un litre

Ce que j’ai fait :  Enlever la première couche vinyle à la main et sur surface sèche (vérifié dans plusieurs maisons en général çà fonctionne bien) puis pour la couche papier restée collée un peu de savon noir liquide dans un vaporisateur d’eau bien chaude (une cuillère à café pour un litre d’eau chaude) On peut aussi le faire avec son liquide vaisselle écologique.

Coût : 2,50 € (pour moi réellement 0€ puisque j’en ai toujours à la maison pour le ménage)

Message_1460358778157


 

2 / La préparation des murs

Je vous avais dire que la première étape était la pire ? Je n’avais sans doute pas encore commencé la préparation des murs alors ^^ Là encore on nous propose des accessoires qui pour le coup peuvent être judicieux si vous voulez un peu de confort. Il faut donc poncer les murs pour retirer les restes de colle et de micro bouts de tapisserie qui seraient coriaces. Ensuite reboucher les trous précédents avec un peu de plâtre.

La méthode facile : Acheter une calle de ponçage pour y glisser les feuilles abrasives et un tube de plâtre tout prêt.

Prix : 9,99 € la cale et les 4 feuilles + 9 € Plâtre tout prêt en tube

Ce que j’ai fait : Utiliser mes mains uniquement ce qui m’a permis d’ailleurs d’être plus efficace pour doser la pression en fonction de l’état du mur. Faire moi même ma pâte avec du plâtre en poudre et de l’eau.

Prix : 3,19 € les 4 feuilles abrasives + 2,19 € le kg de plâtre en boîte carton

20160410_105829_HDR


La plupart du temps à la fin de cette étape, on vient rajouter une toile de verre afin d’avoir un rendu parfait. Personnellement les murs étaient assez propres pour s’en passer et vu que nous ne sommes qu’en location le budget ne pouvait pas intégrer les rouleaux (mais dans notre vrai chez nous on en mettra c’est sûr) soit 16€ les 5kg de colle + 32€ les 15×1 m de papier.


 

3 / La peinture !

Et là c’est l’éclate totale. Déjà parce que çà fait un moment que vous le chouchouter votre mur, que vous en prenez soin (que vous lui parlez pour le faire pousser) alors vous avez envie de voir le bouquet final. Et puis qui est ce qui va pouvoir choisir la couleur des murs ?! ^^

LE MATERIEL

J’ai opté pour la solution « récupération dans l’entourage » parce que pour 2/3 coups de pinceaux ce serait dommage d’aller acheter tout un tas de matériel encombrant qui sera relégué au fond d’un placard (d’ailleurs vous ne savez pas lequel vous n’avez déjà plus de place)

Les seules choses que j’ai achetés sont un rouleau adapté à mes murs et du scotch de délimitation.

La méthode luxe : Acheté tout le matériel en qualité moyenne :

Prix : 9,99 € le rouleau + 3€ la grille + 10 € la bâche de protection + 7€ le pinceau à rechampir + 7,10 € scotch de marquage

Ce que j’ai fait : acheté un rouleau + scotch de masquage

Prix : 9,99 € le rouleau + 7,10 € le scotch

LA PEINTURE

Je voulais jongler entre écologie et prix mini. Autant dire que c’est quasi chose impossible (à moins de la faire soi-même mais là c’est une autre histoire). J’ai donc choisi une peinture « dépolluante » avec un très faible impact sur l’environnement de la marque Colours. Elle est par chance très couvrante et très facile à travailler. Un vrai bonheur. Elle sèche tellement rapidement que j’ai pu tout faire en une journée sans accroc.

La méthode écolo : Prendre de la peinture écologique ce qui dans mon cas revenait assez cher pour la surface que j’avais (en tout 30m2 de murs pour le salon à peindre en deux couches)

Prix : 20 € le litre : nécessaire : 7,5L soit : 150 € au total

Ce que j’ai utilisé : Une peinture dépolluante qui en plus de son très faible impact, va assainir l’air et détruire durablement jusqu’à 70% de formaldéhyde et d’aldéhyde (neurotoxique, fort pouvoir polluant, irritant etc …)

Prix : 15 € le litre : nécessaire 7,5L soit : 112,50 €

20160413_083153_HDR


 

Voilà la petite présentation est finie ! Je vous fais un récap des coûts pour mon salon ?

La méthode facile + écolo : 217,08 €

Ce que j’ai fait : 137,47 €

Soit une petite économie de 79,61 € qui va me permettre d’acheter de la déco supplémentaire sans oublier mon impact écologique mini.

Alors on est d’accord le résultat n’a rien de parfait (surtout à cause de cette absence de fibre de verre) mais pour le coût de revient çà me va comme çà et l’ensemble reste tout de même très propre.

20160412_204131


Les astuces écolo

  • Si vous n’avez pas fini le premier jour votre peinture, inutile de laver complètement vos pinceaux et rouleaux. Laissez-les tremper dans l’eau encore remplis de peinture et le lendemain essorez-les bien. Cela évite de rejeter trop de peinture dans les eaux communes (et évite aussi le gâchis pour vous)
  • N’utilisez pas de nettoyant agressif pour enlever les traces de peinture sur votre peau. Un petit gant de gommage et un peu de savon saponifié à froid suffisent (et en plus il est pour qui le soin du corps maison pour se débarrasser des peaux mortes ? ^^)

 

Mon article vous a plu ? N’hésitez pas à le partager ^^

20160413_083237_HDR

 

 

 

 

 

Publicités